Le monde en 2050 : Comment les nouveaux rapports de force mondiaux pourraient affecter l’Afrique centrale

Envoyer Imprimer PDF

Serge TchahaSerge Tchaha - Price waterhouse Coopers (PwC) a publié, début janvier, une étude sur l’état du monde en 2050. Il s’agissait en réalité de revisiter pour la deuxième fois l’étude que la firme avait réalisée en 2006.

Plusieurs tendances lourdes annoncées sont bien connues, tel le passage de la Chine en tête du leadership économique mondial.

Cependant, l’intérêt demeure intact, car il est intéressant d’observer comment les perspectives ont évolué suite à la crise financière économique des dernières années. Mais, plus important encore, cette étude qui porte sur une longue période permet de se questionner sur les impacts du changement de cette nouvelle donne sur les pays d’Afrique centrale.

Avant cette réflexion, permettez-nous de souligner quelques faits saillants de cette étude.

Les faits saillants

 

  • En 2050, les économies du E7 (les 7 plus grands Émergents : Chine, Inde, Brésil, Russie, Indonésie, Mexique et Turquie) dépasseront celles du G7 (les 7 plus grandes économies au monde : États-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie et Canada). L’écart sera de 64%;

 

  • En 2050, en se basant sur le PIB en Parité du Pouvoir d’achat, la Chine et l’Inde seront respectivement les 1re et 2e puissances mondiales, ce qui correspond à la réalité du monde avant les 18e et 19e siècles, soit avant l’avènement de la révolution industrielle;

 

  • En 2050, le PIB cumulé du triumvirat : Chine, Inde et États-Unis représentera 50% de la richesse mondiale.

 

  • L’IMPRESSIONNANT NIGÉRIA : parmi les pays en étude, le Nigéria apparaît comme le 3e pays en termes de taux de croissance au cours des 40 prochaines années. D’après PwC, le PIB de ce pays connaîtra une croissance moyenne de 7.9%. Par ailleurs, il occupera en 2050 la 14e place de l’économie mondiale en 2050 et sera la seule économie africaine dans le groupe des 20 leaders mondiaux.

Les impacts en Afrique centrale

Il est clair que nous entrons, comme le disent les spécialistes, dans l’ère de la fragmentation de la puissance, dans le temps de la multipolarité. Il n’est plus le temps de l’affrontement de deux blocs, nous sommes à une époque où nombre de pays ont simultanément une réelle capacité de peser sur les affaires du monde.

 

  • Les pays d’Afrique centrale notamment doivent se préparer à définir les rapports commerciaux et économiques qu’ils auront avec de nouveaux joueurs tels que : l’Inde, le Mexique, l’Indonésie, la Turquie, le Vietnam ou encore le Nigéria. En fait, nous voulons ici dire que ces pays auront la chance de diversifier très fortement leurs partenariats. Il est loin le temps des exclusivités.

 

  • La guerre pour l’accès des matières premières est un des moteurs de croissance de l’Afrique. Or, chacun sait que l’Afrique centrale a des ressources qui intéressent les pays émergents.

 

  • LE NIGÉRIA. Nous ne le dirons jamais assez, le Nigéria est une opportunité pour l’Afrique centrale. N’oublions pas qu’il partage des frontières notamment avec le Cameroun et le Tchad. Il va être et de loin la première puissance de l’Afrique en incluant même les pays du Maghreb. Ce serait une erreur stratégique pour ces pays de ne pas inclure le NIGÉRIA dans l’équation de leur croissance économique. Ils auront à quelques dizaines de kilomètres d’eux : le 1er marché africain en taille, la 1re économie africaine et peut-être un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Les réserves à garder à l’esprit

 

  • Le rapport reconnaît qu’il y a une part d’incertitudes dans ces prévisions. Par exemple, le Nigéria, pour réaliser tous les espoirs placés en lui, doit réduire sa dépendance au pétrole. Par ailleurs, comme nous le soulignions en octobre dernier ici, le Nigéria devra sans doute aussi : éviter les conflits ethnico-réligieux, améliorer le Made in NIGERIA et bonifier le climat des affaires.

 

  • Ce genre de rapports qui porte sur une longue période me fait toujours penser à cette réflexion que j’avais lue dans le livre d’Alexandre ADLER intitulé Le nouveau rapport de la CIA – Comment sera le monde en 2025. Il y est indiqué que selon la CIA, ces différentes prévisions seront influencées par le LEADERSHIP. C'est-à-dire que le monde n’aurait pas été le même sans Hitler, bref, l’Histoire se façonne aussi en fonction des dirigeants!

Les leaders d’Afrique centrale sauront-ils réorienter leur géostratégie? Sauront-ils préparer les prochaines générations d’agents économiques à affronter ce Nouveau Monde ?

Le monde en 2050 : Comment les nouveaux rapports de force mondiaux pourraient affecter l’Afrique centrale
 
 
 
 

AE ENTREPRISE

AEInc_logo11

Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.

+ Plus d'info...

AE MAGAZINE

AEmag_logo11

Afrique Expansion Magazine


Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques...

+ Plus d'info...

FORUM AFRICA

ForumAfrica_logo11

Forum Africa


Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...

+ Plus d'info...

Contact

Afrique Expansion Magazine.
Revue des affaires et des partenariats Nord-Sud
Une publication du groupe Geramcommunications

  • Tel: +1 (450) 902-0527
  • Fax: +1 (514) 393-9024
  • Équipe

AEM-small46