Menu

L’Arabie saoudite au secours de l’Afrique ?

Flairant la bonne affaire ou par pure et généreuse philanthropie, voilà que les Saoudiens partent en mission pour le continent africain...

La prémisse peut faire sourire et laisser perplexe, mais c’est pourtant bien ce qui se dessine. À l’appel de l’ancien ministre français Jean-Louis Borloo et sa fondation « Énergies pour l’Afrique », un partenariat vient d’être noué avec la fondation saoudienne « Alwaleed Philanthropies » qui s’engage à solliciter son riche réseau pour garnir les coffres du Fonds de soutien à l’électrification de l’Afrique (FSEA).

Concrètement, la fondation saoudienne du prince Al-Walid ben Talal (photo), qui pèse 32 milliards $, fera appel aux grandes organisations philanthropiques et mécènes de ce monde pour participer activement au financement de l’électrification du continent. Le FSEA s’est donné pour mission de financer des projets d’énergies renouvelables en Afrique où deux tiers des 1,2 milliard d’habitants ne peuvent toujours pas compter sur une alimentation électrique constante et suffisante.

« On a besoin d'une mobilisation mondiale », a expliqué mercredi à la presse Jean-Louis Borloo, ancien ministre de l'Écologie cité notamment par l’Agence France-Presse, qui s’active depuis des mois au financement de cette cause qui lui tient à cœur. Comme l’ex-ministre l’expliquait dans les pages d’Afrique Expansion à l’occasion d’une longue et exclusive entrevue réalisée en 2015, il souhaite propulser le taux d’électrification du continent à 80% dans un horizon de 8 à 10 ans. Un objectif ambitieux mais nécessaire vu l’aspect clé que représente l’énergie en Afrique.

« L'énergie, ce n'est pas un sujet important à côté des autres. C'est le pré requis à l'accès à l'éducation, à la santé, à l'eau, à l'assainissement, à une véritable agriculture efficace, à la valeur ajoutée, à l'industrie, aux services », a-t-il détaillé devant les journalistes.
Toujours selon M. Borloo dont les propos sont rapportés par l'AFP, l'Union européenne (UE) a déjà offert son appui au FSEA et pourrait contribuer à hauteur de 3 milliards d'euros par an à travers divers programmes d’aide au développement. Côté philanthropie, le tandem franco-saoudien entend cibler les 5000 plus imposantes fondations planétaires. Citant notamment la Fondation Bill et Melinda Gates, l’ex-ministre explique que ces grandes organisations caritatives déploient en moyenne 25 milliards de dollars (entre 2011 et 2016) pour diverses causes, mais très peu dans le secteur énergétique. Jean-Louis Borloo croit qu’il est temps de changer la donne.

Cette démarche et la création du FSEA s’inscrit dans le plan énoncé par l’homme l’an dernier. L’entité devrait être opérationnelle au début de 2017 avec à sa tête un dirigeant africain dont l’identité pourrait être révélée en février prochain. Si le projet n’est pas nouveau, l’implication saoudienne, elle, en fait sourciller plus d’un. Borloo s’était déjà rendu à quelques reprises l’an dernier à Ryad, disant en être revenu avec des « promesses de soutien ». Un soutien aujourd’hui rendu officiel.

Alors les Saoudiens y sont-ils par grande générosité de cœur ou y trouvent-ils leur intérêt d’une quelconque façon ? Aucun détail n’a été dévoilé sur les motivations saoudiennes, mais plusieurs observateurs soulignent qu’avec un FSEA richement garni sur un continent où de nombreux dirigeants sont réputés pour l’opacité de leur gouvernance, l’ajout des Saoudiens au projet ne laisse pas entrevoir la transparence exemplaire qu’on souhaiterait voir affichée.

Reste qu’il faut laisser la chance au coureur et souligner que l’implication de grandes fortunes mondiales dans l’électrification de l’Afrique peut être une intéressante voie à prendre. Le défi électrique africain est connu de longue date et ce qui manque, le nerf de la guerre, est et a toujours été l’argent, le financement.
De l’argent, les Saoudiens en ont un paquet. De puissants contacts et partenaires aussi.

Jean-Nicolas Saucier

«Touche-à-tout» décrit parfaitement Jean-Nicolas Saucier, actuel rédacteur en chef d’Afrique Expansion Magazine. Actif dans l’univers médiatique depuis plus de 15 ans, il a sévi sur toutes les tribunes, du magazine à la radiodiffusion, de la presse écrite au domaine Web.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire