Menu

Massacre de 2009 en Guinée: victimes et ONG réclament un procès en 2018

Huit ans jour pour jour après le massacre au stade de Conakry, le 28 septembre 2009, des victimes et défenseurs des droits de l'Homme ont réclamé jeudi la clôture "immédiate" de l'enquête par la justice guinéenne et la tenue d'un procès en 2018.

"Nous voulons la justice parce que l'impunité engendre la récidive. Nous voulons la justice maintenant", a lancé Ousmane Diallo, une auxiliaire de vie de 57 ans, qui avait été violemment frappée au visage par des militaires.

"Je n'ai reçu qu'un coup de crosse. J'ai eu plus de chance que mes centaines d'amis qui ont été violés ou tués", a confié Mme Diallo, lors d'une conférence de presse organisée à Paris par la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), à l'occasion d'une exposition de photos de victimes accompagnées de leur témoignages.

"Certaines victimes de viols collectifs se meurent du VIH, d'autres ont été répudiées par leurs proches", a souligné cette Guinéenne, installée en France depuis 2011.

Ce 28 septembre 2009, au moins 157 personnes avaient été tuées et 109 femmes violées par des militaires, dans un stade de Conakry où étaient rassemblés des milliers d'opposants au chef de la junte de l'époque, Moussa Dadis Camara, selon une commission d'enquête de l'ONU.

Au terme de sept ans d'une procédure très difficile, 14 personnes ont été inculpées en Guinée - dont Moussa Dadis Camara mais aussi l'actuel chef de la garde présidentielle - pour leur implication présumée dans ce massacre.

Pour Florent Geel, responsable Afrique de la FIDH, le dossier est désormais "suffisamment solide pour aller à un procès".

"Nous demandons la clôture immédiate de cette instruction judiciaire pour pouvoir tenir un procès en 2018", a-t-il insisté, soulignant que la Guinée entrerait ensuite en campagne électorale avant des élections délicates en 2020.

"Le ministre de la Justice Cheik Sako s'est engagé à ce que cette instruction judiciaire soit clôturée d'ici un mois", a-t-il ajouté.

Le procès de ce massacre serait "important et très symbolique (...) dans un pays qui n'a connu que l'impunité, à travers 40 ans de violences politiques et de violences d'Etat" a souligné Florent Geel.

La Cour pénale internationale pourrait se saisir du dossier si la justice guinéenne échouait à le juger.

Mais, après le procès au Sénégal de l'ex-dictateur tchadien, Hissène Habré, "on a la conviction que l'Afrique est pleinement à même de juger sur le territoire africain ses propres bourreaux", a insisté M. Geel.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:
Le Sénégal en cinq points

juillet 28, 2017

Le Sénégal en cinq points

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire