Menu

Conférence de Montréal : Entrepreneriat Jeunesse et Francophonie

Le 14 juin marque la journée de clôture des grands travaux de la Conférence de Montréal qui se déroule depuis le 12 juin. La journée a commencé par plusieurs panels de discussion, notamment celui sur la faisabilité de lancer un réseau structuré de jeunes gens d’affaires à l’échelle de la francophonie.

Sous l’initiative du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), en partenariat avec le Secrétariat à la jeunesse (SAJ) et Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), cinq jeunes entrepreneurs venus du Bénin, de la Communauté française de Belgique, de la Côte d’Ivoire, d’Haïti et du Québec, ont identifié devant 150 participants, les grands défis qu’ils ont à relever pour aboutir à ce projet.

En effet, depuis quelques années, les États membres de la Francophonie, conscients du poids démographique de leur jeunesse et de son rôle pour l’avenir, ont développé des stratégies visant à doter les jeunes des outils nécessaires pour endiguer le phénomène du chômage et à faciliter l’accès à l’entrepreneuriat.

Dans les pays francophones d’Afrique, la proportion de jeunes de moins de 35 ans représente, dans les trois quarts des pays, de 75 à 80% de la population. Si les stratégies et politiques jeunesse existent, les moyens de leurs mises en œuvre, notamment dans le développement de l’entrepreneuriat et la promotion des femmes, constituent toujours un enjeu majeur pour beaucoup de ces pays.

Les cinq entrepreneurs ont fait part des défis que font face les jeunes qui veulent se lancer en affaires. Ils ont tenu compte des différences entre le Nord et le sud, et entre les hommes et les femmes. Élodie Akotossode, cofondatrice et directrice générale de Women Edtech, une compagnie béninoise, a mentionné que la réalité des femmes en Afrique est différente. « La plupart du temps, une femme en Afrique décide de se lancer dans l'entreprenariat après ses 35 ans parce qu’elle veut avoir ses enfants avant cet âge » a-t-elle mentionné avant d'ajouter : « Il serait très important que le réseau tienne compte de ce détail ».

Dans la même lancée, Abner Volsaint venu d’Haïti, président directeur général de la confiserie Soulouquoise, a précisé qu’il ne suffit pas de financer un projet ou une start-up, mais il faut un préfinancement et un post-financement. Pour lui, « le mentorat est la clé de l’accompagnement de ces jeunes entrepreneurs ».

L’expertise du gouvernement du Québec au service de la Francophonie

Monsef Derraji, le président du RJCCQ considère quant à lui que « un réseau capable de plaider, supporter et animer le talent de jeunes femmes et de jeunes hommes francophones est très exactement le besoin du monde francophone auquel il faut répondre, non seulement pour les générations présentes, mais également pour les générations futures. L’intérêt est manifeste et le besoin est pressant.»

Le Québec dispose d’une expertise reconnue, en matière de développement et de mise en œuvre de stratégies jeunesse qui est très actif dans la Francophonie. En juin 2015, le Gouvernement du Québec a ainsi signé avec la Francophonie une entente de collaboration pour documenter les meilleures pratiques en matière de politique jeunesse dans l’espace francophone. Le Secrétariat à la jeunesse (SAJ), représenté lors de la Conférence de Montréal par Mme Isabelle Migneault, secrétaire adjointe à la jeunesse du gouvernement du Québec, a soutenu l’initiative du RJCCQ d’implanter un réseau Francophone international de jeunes gens d’affaires.

Michel Robitaille, président directeur général LOJIQ, a clôturé le panel en partageant les conclusions de la Grande rencontre des Jeunes entrepreneurs du monde francophone, qui a eu lieu à Montréal du 26 au 29 avril 2017. Il a mentionné que 104 jeunes entrepreneurs, provenant de 20 pays de la Francophonie qui ont participé à la Grande rencontre, continuent d’être actifs et de réseauter par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Un compte rendu de cette rencontre avec les recommandations des 104 jeunes se trouve sur le site web du LOJIQ. « La création d’un réseau francophone plus formel serait certainement un atout pour eux » a-t-il rajouté



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:
Le Sénégal en cinq points

juillet 28, 2017

Le Sénégal en cinq points

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire