Menu

Conférence de Montréal - « UN NOUVEAU MONDE : GÉRER LE CHANGEMENT »

Les dirigeants économiques et politiques mondiaux ont ouvert la 23e édition du Forum International des Amériques le lundi 12 juin à l’hôtel Bonenvature de Montréal. Les 50 panélistes invités lors de cette première journée ont débattu sur les enjeux critiques liés à l’économie mondiale, à la gouvernance et à la retraite.

Comme chaque année depuis sa création en 1995, la Conférence de Montréal qui se déroule dans la métropole québécoise jusqu’au 15 juin, s’est donné pour mission de développer la connaissance des grands enjeux de la mondialisation des économies en mettant l’accent sur les liens et relations entre les Amériques et le reste du monde. Elle se devait donc d’aborder d’emblée les deux événements clés qui ont marqué les douze derniers mois : Le Brexit et l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis.

Pour les conférenciers qui ont pris la parole ce 12 juin, dont le premier ministre Philippe Couillard, la montée du protectionnisme constitue une source d’inquiétude, mais aussi de motivation. « Pour assurer le développement et la prospérité des peuples, nous devons faire la promotion des marchés ouverts. Malgré les vents contraires, et même en raison de ceux-ci », a lancé M. Couillard lors d’un discours prononcé devant les quelque 3500 participants.

En début de journée, une table ronde s'est penchée sur certains risques géopolitiques qui viennent peser sur une panoplie d'initiatives mises en œuvre afin de donner de la vigueur à la croissance économique internationale, qui, selon la Banque mondiale, devrait s'établir à 2,7 % cette année. «Le Brexit [et l'élection de] M. Trump créent beaucoup d'incertitude économique quant au retour du protectionnisme et remettent en cause le futur de la lutte aux changements climatiques », a indiqué Louis Morisset, président-directeur de l'Autorité des marchés.

Ouverture à l’immigration

Une autre problématique abordée pendant cette première journée est comment faire face aux défis de compétences interculturelles accentuées par la mondialisation, les échanges internationaux et les déplacements migratoires. Il a été notamment question des problèmes d’immigration en Occident et dans les pays de l’OCDE (organisation de coopération et de développement économiques).

Gabriela Ramos, Conseillère principale au secrétaire-générale et sherpa à l’OCDE au G20, a mentionné que dans les pays développés, les citoyens surévaluent le nombre d’immigrants. Ils pensent généralement que les immigrants constituent 20% de la population alors que c’est véritablement 5%. De cette même manière, ils ne mesurent pas bien la valeur ajoutée de l’immigration.

Avec le vieillissement de la population, l’immigration joue un rôle important sur l’économie, car il y a un apport fiscal très important. Jean Chrétien, premier ministre du Canada de 1993 à 2003, rappelle que tous les baby-boomers vont à la retraite, et les pays ont besoin des immigrants pour renchérir leur économie. Enfin, Mme Ramos a conseillé aux pays membres de l’OCDE de prendre comme exemple le Canada, l’Australie, la Suède et l’Allemagne qui ont de bonnes politiques en matière d’intégration des immigrants.

L’éducation comme solution aux changements

Dans la plupart des panels et conférences de la première journée, l’éducation semblait revenir souvent comme solution aux différentes problématiques. Pour le ministre canadien des Finances, Bill Morneau l’« éléphant dans la pièce », c’est la question de la formation des travailleurs, lesquels devront désormais acquérir des compétences tout au long de leur vie pour s’adapter aux transformations du marché du travail.

La secrétaire générale du Commonwealth, Patricia Scotland, croit elle aussi qu’il faut insister sur l’éducation des jeunes et des moins jeunes, parce que le temps presse. « Nous nous dirigeons vers un monde qui est radicalement différent de ce qu’on a connu dans le passé, et nous le faisons rapidement. ». Gabriela Ramos a pour sa part, centré une bonne partie de son allocution sur l’importance de l'encadrement et l’éducation des jeunes dans nos sociétés.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire