Menu

Oléoducs – Économie et environnement au cœur du projet Keystone XL

Qu’on se trouve au Canada, en Afrique ou dans n’importe quelle nation productrice de pétrole, le transport de la précieuse ressource est essentiel pour toucher les fruits promis par l’or noir. Le gouvernement Trudeau le sait mieux que quiconque et le feu vert donné par le président Trump au projet Keystone XL n’a pu que le faire sourire et saliver, au grand dam des apôtres de l’environnement qui anticipent déjà un épineux combat.

Économie d’un côté, environnement de l’autre, le paradoxe est entier concernant le futur oléoduc Keystone XL, un conduit qui doit traverser l’Amérique du nord au sud et faire couler plus de 800 000 barils par jour des puits de sables bitumineux albertains aux raffineries du golfe du Mexique sur 1900 kilomètres, un projet qui sème la controverse depuis la présentation de sa première demande il y a 10 ans.

Une controverse qu’a depuis longtemps balayée du revers de la main le président américain Donald Trump, partisan de longue date du pipeline proposé par l’entreprise TransCanada qui n’a pas caché sa satisfaction au moment de l’annonce vendredi dernier. C'est un «grand jour pour l'emploi et l'indépendance énergétique, a affirmé le président américain cité notamment par l’AFP. C'est un moment historique pour l'Amérique du Nord», a-t-il ajouté sans jamais dire un mot sur l’aspect environnemental qui avait poussé Barack Obama a refuser la construction du gigantesque oléoduc.

L’environnement est justement le point de discorde de ce projet dont personne ne doute de l’apport économique, tant au Canada qu’aux États-Unis. Et les critiques n’ont pas tardé, fusant rapidement de toutes parts. L'ONG des Amis de la Terre (Friends of the Earth) a d’ailleurs immédiatement annoncé le dépôt d’une plainte en justice contre la décision du président Trump, Greenpeace minimisant de son côté la portée de ce feu vert de l’administration américaine en pronostiquant que «cet oléoduc ne verra pas le jour». «Keystone XL et les institutions financières qui ont choisi de le soutenir vont faire face à une vaste opposition au Canada et aux États-Unis afin qu'il ne soit pas construit», a estimé auprès de l’agence française Mike Hudema de Greenpeace Canada.

Autre ONG environnementaliste, même ton pessimiste. «La décision de Trump trahit nos enfants et les générations futures», a déclaré à l’AFP Michael Brune, président du Sierra Club. L'oléoduc Keystone XL est sale et dangereux et l'une des pires choses qui puisse arriver aux Américains. C'est pour cela que Donald Trump le soutient.»

Le Canada jubile

S’il est vrai qu’il y a de l’opposition au projet des deux côtés de la frontière canado-américaine, l’ensemble des observateurs canadiens de la scène économique voit d’un bon œil le projet Keystone XL. La personne la plus enthousiaste reste toutefois le premier ministre Justin Trudeau, heureux de pouvoir plaire à l’Alberta et confiant que développement pétrolier et défense de l’environnement peuvent faire un heureux mariage.

Pas étonnant donc que le leader canadien se soit montré tout sourire à l’annonce du feu vert donné par le président Trump. Car avec pareil projet, Justin Trudeau réalise d’un jet de pierre deux objectifs extrêmement importants pour son gouvernement : sortir le pétrole canadien vers les marchés étrangers et solidifier la croissance de l’économie canadienne.

Le premier ministre canadien s’est dit très conscients que les Américains cherchent par tous les moyens à sécuriser leurs approvisionnements énergétiques avec des partenaires commerciaux de premier ordre et «le Canada devrait être ce partenaire», a déclaré Justin Trudeau cité par l’AFP. «Acheminer nos productions jusqu'aux marchés est essentiel pour la croissance économique canadienne», a ajouté le chef du gouvernement durant un point de presse tenu à Montréal en marge de l’annonce du président Trump.

À l’heure où la renégociation des accords commerciaux (ALENA) est à l’ordre du jour, un partenariat dans un projet aussi emblématique et stratégique est une excellente nouvelle pour le Canada. Surtout que Donald Trump a même laissé tomber l’idée de n’utiliser qu’exclusivement de l’acier américain pour construire l’oléoduc, une autre preuve du caractère fortement intégré des deux économies.

«Nous importons plus d'acier des États-Unis que n'importe quel autre pays, et les États-Unis importent plus d'acier canadien que n'importe quel autre pays, a expliqué M. Trudeau durant son point de presse. Ceci signifie qu'il est très, très bon, de travailler ensemble pour les deux économies et nous allons poursuivre en ce sens.»

On le voit donc clairement, la construction de pareille infrastructure de transport énergétique dépasse largement les frontières et législations d’un seul pays. Une réalité qui se vérifie également en Afrique alors que de nombreux pays cherchent les moyens de collaborer plus efficacement pour exploiter au maximum de son potentiel l’or noir que renferme son sous-sol.

Les oléoducs sont peut être décriés, mais ils demeurent encore aujourd’hui essentiels à la consommation mondiale et c’est pourquoi l’équipe d’Afrique Expansion se penchera cette semaine sur la multiplication de ces gigantesques pipelines, les défis qu’ils posent et les opportunités qu’ils créent, avec un regard des deux côtés de l’Atlantique dans les pages Web de votre pont économique entre l’Amérique et le continent africain.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRICA

  • logo forum new
    Forum Africa

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire