Menu

SXSW - Comment l'innovation est-elle meilleure en Afrique ?

Austin, la capitale texane, est l'hôte du 10 au 19 mars, du festival SXSW (South by Southewest) où se côtoient technologie, musique et cinéma. Depuis plus de trente ans, l'événement devenu un véritable phénomène aux États-Unis, s’est lentement fait une place à part dans le paysage TIC du pays et du monde.

"On y parle innovation autrement, en mettant davantage l’accent sur l’impact sociétal des technologies que sur la taille des écrans", comme le souligne l'envoyé spécial de France 24. D'où leur intérêt grandissant pour l'Afrique et ses innombrables innovations technologiques comme le M-Pesa, service de paiement mobile par lequel transite 43% du PIB du Kenya. Lancé en 2007, il transforme ainsi radicalement les échanges monétaires dans la région en répondant aux contraintes spécifique du marché : isolement des particuliers se trouvant dans l'incapacité d'ouvrir un compte en banque par exemple. Ce qui lui a assuré le succès fulgurant que l'on connaît. Pragmatiques, les entrepreneurs africains ont donc opté pour la résolution de problèmes locaux.

Par ailleurs, que ce soit dans le domaine de la téléphonie mobile, de la santé, de l'agriculture ou du développement durable, le continent africain sait également être à la pointe de la modernité en matière d'innovation technologique malgré des moyens limités. Et c'est exactement cela qui a été salué au festival SXSW. Voici donc quelques innovations qui font bouger l’Afrique avant, peut-être, de partir à la conquête d’autres marchés.

Il y a ainsi le "Mobile Kiosk Platform", une recharge solaire crée par un Rwandais Henry Nyakarundi. C'est une unité mobile de recharge électrique pour téléphones portables dont la batterie centrale est alimentée par deux panneaux solaires le jour et par le système de pédalage (il permet son déplacement) de l'appareil, la nuit ou par temps nuageux. Elle peut recharger jusqu’à 16 téléphones en même temps. Une vraie petite révolution dans un continent où la moitié de ses habitants n’ont pas accès à l’électricité, soit 621 millions de personnes, selon l’Africa Progress Panel, le cercle de réflexion de l’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan. Le cas est particulièrement flagrant en Afrique subsaharienne avec seulement 30% de la population connectés au réseau électrique contre presque la totalité des habitants au Maghreb.

De même, MPedigree, l’application mobile lancée en 2007 par le Ghanéen Bright Simons permet de lutter contre les faux médicaments grâce à un système d’authentification des médicaments. Elle a réussi à fédérer les principaux opérateurs africains de téléphonie mobile, les industries pharmaceutiques et les instances gouvernementales de santé. Son fonctionnement est simple : il suffit aux utilisateurs d'envoyer gratuitement par SMS le code inscrit sur le médicament qu’ils veulent acheter, afin que les serveurs de MPedigree le vérifient auprès des industries pharmaceutiques. L’application est actuellement déployée dans plusieurs pays, tels que le Niger, la Tanzanie, le Kenya, le Nigeria et l’Ouganda. Là encore l'innovation est mise au service de la population pour les aider à lutter contre un des grands fléaux du continent qui est la contrefaçon de médicaments. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 30% à 70% des médicaments qui se vendent en Afrique sont contrefaits.

Enfin, toujours dans le domaine de la santé, le kit de test "pf/PAN" (pLDH) créé en Afrique du Sud par Ashley Uys. Il s'agit d'un kit de diagnostic médical rapide (20 minutes) qui permet de détecter toutes les souches de paludisme présent dans un échantillon de sang prélevé à l’aide d’une lancette. Ce kit qui indique également (environ 30 minutes) si le traitement fourni est efficace, fait partie des neuf kits à avoir été développés dans le monde entier, à l'exception qu'il est le seul à être entièrement détenu par une société africaine. Doit-on rappeler que le continent africain, comme l'indique l'OMS dans son Rapport 2016 sur le paludisme dans le monde, que le continent africain compte pour une part importante et disproportionnée de la charge mondiale du paludisme. En 2015, on y dénombrait 90% des cas de paludisme et 92% des décès dus à cette maladie.

Naturellement, on ne pourrait finir un tel article sans parler du Cardiopad du jeune Camerounais Arthur Zang. Cette tablette à écran tactile créée pour compenser le manque de cardiologues au Cameroun (30 pour 20 millions d’habitants), permet de faire des examens de type électrocardiogramme à distance, dans des zones rurales éloignées par exemple. Les résultats sont alors transférés par une connexion sans fil à un spécialiste qui les analyse.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:
Le Sénégal en cinq points

juillet 28, 2017

Le Sénégal en cinq points

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire