Menu

Immigration - La fuite des cerveaux, autre réalité africaine

"L'immigration de jeunes travailleurs qualifiés fait peser un lourd tribut à une région au capital humain déjà rare", s’alarme le Fonds monétaire international (FMI) dans son dernier rapport sur Les perspectives de l’économie mondiale.

L’institution a fait remarquer que le nombre de travailleurs qualifiés quittant l'Afrique subsaharienne augmente rapidement et constitue une véritable fuite de cerveaux qui pénalise le développement du continent. Elle estime que ce nombre pourrait bondir de 7 millions en 2013 à 34 millions en 2050 avec près de 20 000 de travailleurs qualifiés qui partent chaque année, attirés par les pays du Nord. Ce qui fait de l’Afrique l'un des continents le plus frappé par la fuite des cerveaux. Le FMI cite en exemple, le cas des docteurs et infirmières du Malawi et du Zimbabwe dont le départ a de lourdes conséquences sur le plan économique et social.

"Les personnes qui sont censées avoir ces conversations, qui sont censées nous aider à gérer la chute du rand, qui sont censées façonner l’avenir de l’Afrique du Sud, l’avenir de l’Afrique donc, se trouvent quelque part en Europe, contribuant à la croissance de la livre, ou quelque part aux États-Unis contribuant à leur croissance. Chaque fois que nous évoquons notre continent, nous parlons d’un continent en régression pas parce qu’il est voué à l'échec", souligne Vuyane Mhlomi, doctorant à l’université d’Oxford, interviewé par l'AFP au printemps 2016 lors de l’Oxford Business Forum Africa au Royaume-Uni.

Paradoxalement, le continent dépense environ 4 milliards de dollars chaque année, destinés aux experts étrangers qui offrent leurs compétences afin de soulager cette hémorragie des cerveaux africains.

"L’Angola a perdu 70% de ses médecins qui sont partis au Portugal. Le Congo Brazzaville a perdu 43% de ses médecins, etc. Lorsque les pays du Sud arrivent à former leurs médecins et que ces médecins ne peuvent pas travailler dans de bonnes conditions, ils partent. Les gens préfèrent aller prester ailleurs. Pour se valoriser un peu davantage", note le professeur congolais Bernard Lututala Mumpasi, démographe et ancien recteur de l’université de Kinshasa (RD Congo), interrogé par le site Géopolis du groupe France Télévisions.

En cause selon lui : "les conditions de travail exécrables dans la plupart des pays africains : salaires modiques, manque de matériels, mais aussi une ambiance qui ne permet aucun épanouissement professionnel".

"Malheureusement, le système éducatif africain continue de former les Africains à l’économie d’hier. C’est un paradoxe qu’on continue de former massivement dans les universités des sociologues, des philosophes, des juristes... C’est bien, mais il n’y a pas assez d’opportunités pour ces compétences. Vous formez des gens à des niveaux bac+4 ou bac+5 et vous leur faites conduire des taxis moto en ville.", souligne pour sa part, Didier Acouetey, Franco-Togolais, président d'AfricSearch, un cabinet international de recrutement implanté en Afrique.

Pourtant, en dépit de cette situation, de plus en plus d'Africains formés en Occident et attirés par les nouvelles opportunités qu’offre le continent ainsi que les difficultés rencontrées dans l’obtention des permis de travail, optent pour un retour au pays natal. Cette diaspora qui regorge de compétences dans tous les domaine, désire ainsi les mettre au service du continent, même si l’adaptation aux réalités locales reste un véritable défi.

Il revient donc aux différents gouvernements de créer l’environnement et les conditions favorables pour les accueillir et convaincre les autres d'en faire autant. Certains pays à l'image du Botswana, Maroc, Rwanda, Ghana et Cap Vert, sont sur la bonne voie. Ils ont mis en place d’ambitieux plans de développement susceptibles d’attirer les "cerveaux africains" installés à travers le monde.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire